Les données ouvertes (ou open data) : la priorité d'Acceslibre

Partager la donnée et faciliter ses usages, pour mieux servir chaque citoyen

Une des priorités d'Acceslibre est de faciliter tous les usages de la donnée d'accessibilité afin qu'elle soit utilisée par le maximum d'acteurs, publics ou privé.
En partant de cette vision, le choix de l'open data n'est pas une option, mais une nécessité.
Pour mener à bien cette action, Acceslibre s'appuie sur la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 en France, qui pose le principe d'ouverture par défaut des données publiques communicables et crée la notion de service public de la donnée, donne à l'open data un fondement législatif.
Ce cadre législatif incite les collectivités à ouvrir leurs données. Ces données ouvertes concernent plus de 4 500 collectivités, des simples communes aux régions. Ce qui était avant l’affaire de quelques experts et de passionnés est devenu l’affaire d’une grande partie des pouvoirs publics. Pour tous les territoires concernés, c’est une véritable révolution institutionnelle, déjà en cours pour certains ou encore à venir pour la plupart.
C'est un défi pour Acceslibre que de faciliter ce travail des collectivités pour collecter et qualifier les données et ainsi ouvrir le champ des possibles pour davantages de services aux personnes en situation de handicap.

Définition d’un standard de données, collecte et mise à disposition

Pour permettre la capitalisation des données, une première étape consiste à définir le format de données partagé par tous, c’est-à-dire un langage commun. Par exemple, pour décrire l’entrée d’un ERP, certains vont parler du nombre de marches, d’autres vont uniquement indiquer que l’entrée est accessible. Demain, toute la communauté décrira l’accessibilité de la même manière. Les associations d’usagers sont également mobilisées pour définir une liste de critères simples qui leur semblent les plus utiles au quotidien pour choisir le lieu où se déplacer.
Le travail sera engagé sur un territoire test, avec une phase de collecte de données minimalistes, mais qualitatives et pragmatiques, auprès des acteurs locaux, puis la mise à disposition de ces données aux usagers. Le retour d’expérience sur ce territoire permettra d’affiner la méthode et le produit en vue de son déploiement à plus large échelle.
Exporter en PDF
Copier le lien
Sommaire
Partager la donnée et faciliter ses usages, pour mieux servir chaque citoyen
Définition d’un standard de données, collecte et mise à disposition